Directeur.trice de l'école nationale supérieure d'architecture et de paysage de Lille H/F

Réf. 2021-779430

Localisation : Nord (59), France
2 Rue Verte - 59650 Villeneuve-d'Ascq

  • Intitulé du poste Directeur.trice de l'école nationale supérieure d'architecture et de paysage de Lille H/F
  • Poste à pourvoir le 12/03/2022
Postuler par mail

Informations générales

  • Domaine fonctionnel Direction et pilotage des politiques publiques
  • Emploi Cadre dirigeant d’un établissement public
  • Organisme de rattachement Ecole Nationale Supérieure d'Architecture et de Paysage de Lille
  • Localisation Nord (59), France
  • Versant Fonction Publique de l'Etat
  • Catégorie Catégorie A (cadre)
  • Date de publication 21/01/2022
  • Date de fin de publication 20/02/2022

Description du poste

Descriptif du poste

Mise en œuvre des réformes de 2018

Cinq décrets publiés en 2018 réforment le statut des établissements et créent le statut des enseignants-chercheurs (professeurs et maîtres de conférences), celui des enseignants associés, consacrant l’autonomie pédagogique et scientifique des ENSA.

La mise en application de ces réformes au sein des établissements est effective depuis l’automne 2018. Elle nécessite de la part des directeurs/directrices une mobilisation importante de façon à communiquer sur ces réformes au sein de leurs établissements et à en organiser la mise en œuvre, au sein d’instances rénovées.

Représentation de l’État

Le directeur/la directrice est le/la garant/e de l’application des politiques de l’État et du respect des lois, décrets, arrêtés et directives ministérielles. Le directeur/la directrice tient informé le ministère de tutelle de la mise en œuvre des missions confiées à l’école.

Au sein du Collège des directeurs des ENSA, il/elle contribue à l'élaboration des politiques de l’État dans le domaine de l'architecture et dans celui de l'enseignement supérieur « Culture ».


Représentation de l’établissement

Le directeur/la directrice représente l’école nationale supérieure d’architecture dans toutes les relations administratives, et pour les actions de coopération pédagogique, scientifique, culturelle, professionnelle, menées à la fois au niveau local, régional, national et international.

Il/elle établit des liens institutionnels et des partenariats avec les organes et collectivités territoriaux.

En liaison avec les instances, il/elle impulse la politique des relations extérieures et de communication de l’établissement, ainsi que les relations avec les partenaires de l'enseignement supérieur et les établissements culturels.


Responsabilités pédagogiques et scientifiques

Le directeur/la directrice est chargé/e de la mise en œuvre l’offre de formation d'enseignement supérieur, qui est accréditée conjointement par les ministères chargés de la culture et de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation sous le pilotage scientifique du HCERES, après une
auto-évaluation. Il contribue à mettre en œuvre les recommandations du HCERES produites dans le cadre de l’évaluation de l’établissement.

En cohérence avec le processus d’accréditation et les politiques publiques de l’enseignement supérieur et de la recherche, il élabore et met en œuvre le contrat pluriannuel de l’établissement.

Il accompagne les mutations de l’enseignement supérieur et de la recherche en architecture dans une période d’évolution des métiers liée aux enjeux sociétaux (transitions écologique et numérique, intervention sur le bâti existant, pluridisciplinarité architecture et paysage).


Responsabilités administratives

Les compétences du directeur sont précisées à l’article 13 du décret n° 2018-109 du 15 février 2018 relatif aux écoles nationales supérieures d’architecture.

Descriptif de l'employeur

L’école nationale supérieure d’architecture et de paysage de Lille (ENSAPL) est une des vingt écoles nationales supérieures d’architecture.


Avec Bordeaux, elle est une des deux ENSA à dispenser une formation au paysage en deux cycles (CPEP et DEP). Le projet lillois vise à développer les interfaces entre les deux formations.


Depuis 2020, l’ENSAPL organise également un parcours de master avec l’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme de Lille sur les pratiques alternatives en Urbanisme (COMUA).


En 2021-2022, l'école accueille environ 800 étudiants, dont 120 étudiants en paysage et une soixantaine en HMONP. L’école compte 33 personnels administratifs, techniques et scientifiques, 44 enseignants titulaires et 72 enseignants contractuels.


Le dernier rapport du HCERES en 2018 soulignait cinq points clés du projet de formation, autour de la transition écologique (premier et second cycle), la montée en compétences techniques des étudiants, l’enseignement du numérique, l’amélioration des emplois du temps étudiants, et le développement des croisements entre les formations. Le prochain rapport d’auto-évaluation HCERES sera à établir en 2024-2025.

En matière de recherche, le LACTH est le laboratoire de recherche de l'ENSAPL. Il comprend 28 chercheurs, 19 chercheurs associés et 22 doctorants. Les travaux et projets, collaborations et programmes de recherche du LACTH sont développés au sein de quatre « domaines » spécifiques ...

... (Conception, Histoire, Territoire et Matérialité). Ils sont fédérés par un questionnement commun sur la complexité des objets, des formes et des discours constitutifs de l’architecture, de la ville et des paysages contemporains. La mise en synergie de ces activités a pour finalité la formation par la recherche, ouvrant à des formations doctorales (notamment au Doctorat en Architecture) ainsi qu’à des habilitations à diriger des recherches (HDR).


Au niveau des relations internationales, l’ENSAPL possède des accords de mobilité avec 39 écoles, en Europe, Amérique du Sud et en Asie.


En 2019, le projet de réhabilitation énergétique de l’école, mené avec une dizaine de partenaires académiques, a été lauréat de la compétition internationale Solar Decathlon à Budapest.


Avec Sciences-Po, l’ESJ et l’ENSAIT, l’école intégrera au 1er janvier 2022 l’établissement public expérimental « Université de Lille ». Interdisciplinarité, développement de la recherche et des actions internationales notamment vers les partenaires de l’Eurorégion, innovation pédagogique sont les axes principaux de la future Université de Lille, qui se définit comme une université des transitions.

Liaisons hiérarchiques : Direction générale des patrimoines et de l’architecture – Service de l’architecture.

Conditions particulières d'exercice

Tous les postes du Ministère de la culture et de ses établissements
 sont ouverts aux personnes reconnues comme travailleur.se.s handicapé.e.s.

Les candidats/candidates seront reçu(e)s par un comité d’audition formé au processus de recrutement, après avoir été auditionné(e)s par le conseil d’administration de l’établissement (réf.: art.12 du décret n°2018-109 du 15 février 2018).

Profil recherché

Compétences techniques :


- expérience avérée en matière de gouvernance d’établissement (dialogue entre et avec les instances, gestion financière et RH, développement des ressources propres, vision prospective) ;

- expérience en matière de pilotage de l'enseignement supérieur et de la recherche, et connaissance de cet univers, dans ses enjeux et dans ses évolutions ;

- capacité à mettre en œuvre les orientations de la Stratégie nationale pour l’architecture (2015), de la stratégie pluriannuelle pour le patrimoine et du schéma régional de l’enseignement supérieur et de l’innovation ;

- intérêt pour les collaborations en Europe et à l’international ;

- capacité d'anticipation en matière d'organisation du potentiel enseignants ;

- attention particulière portée à la réussite, à la santé et à la diversité étudiante ;

- connaissance des questions de l’architecture, de la ville, de l’aménagement de l’espace et du paysage, et plus généralement aux activités de conception et de création.

Son autorité, sa fiabilité et sa réactivité font du directeur/de la directrice un/e interlocuteur/trice reconnu/e pour l'autorité de tutelle, les collectivités territoriales et les partenaires nationaux et internationaux de l'école.

Savoir-faire :

- capacité de réflexion, d'analyse et de synthèse ;

- aptitude avérée au management et au travail en réseau ; capacité à faire évoluer le projet d'établissement de manière collaborative en impliquant tous les membres de la communauté pédagogique, scientifique et administrative de l'école ;

- expérience reconnue dans l’animation du dialogue social, à la communication et à la négociation afin de susciter des collaborations et de mobiliser les équipes ;

- aptitude à l'émergence, au développement et à la conduite de projets.

Savoir-être (compétences comportementales) :

Le directeur/la directrice doit être doté/ée de solides compétences managériales : savoir écouter, animer, impulser et arbitrer.

En application de l’article L.752-2 du code de l’éducation, les écoles nationales supérieures d'architecture « concourent à la réalisation des objectifs et des missions du service public de l'enseignement supérieur pour ce qui concerne l'architecture et participent aux stratégies nationales de l'enseignement supérieur et de la recherche ainsi qu'aux regroupements d'établissements d'enseignement supérieur mentionnés au 2° de l'article L. 718-3. Elles veillent au respect de la diversité architecturale et culturelle et ont pour mission d'assurer la formation initiale et continue tout au long de la vie des professionnels de l'architecture, de la ville, des territoires et du paysage. »
Dans l'exercice de leur mission, les écoles :
- conduisent des activités de recherche en architecture, en assurent la valorisation et participent aux écoles doctorales ;
- forment à la transmission en matière d'éducation architecturale et culturelle ;
- participent à la veille artistique, scientifique et technique et à l'innovation ...*

Information complémentaires

Information complémentaires

...* dans ses différentes dimensions, notamment pédagogiques ;

- délivrent des enseignements permettant de s'adapter aux exigences professionnelles internationales ;

- assurent, par des cours obligatoires au sein des écoles d'architecture, la maîtrise d'au moins une langue étrangère au niveau professionnel ;

- organisent une meilleure communication, recourant à des méthodes innovantes, autour de réalisations et de concours d'architecture pour les étudiants ;

- contribuent à la vie culturelle, économique, sociale et environnementale du territoire en développant des partenariats, notamment avec les institutions culturelles, les collectivités territoriales, les associations, les entreprises, les autres établissements d'enseignement supérieur et l'ensemble des établissements d'enseignement, notamment dans le cadre du parcours d'éducation artistique et culturelle ;

- concourent au développement de la coopération architecturale, culturelle, scientifique, technique et pédagogique internationale.

Les écoles nationales supérieures d’architecture (ENSA) sont placées sous la tutelle conjointe des ministres chargés de l'architecture et de l'enseignement supérieur et de la recherche. Elles participent à la mise en œuvre de la Stratégie nationale de l’architecture et à la Stratégie pluriannuelle du patrimoine élaborées par le ministère de la culture.

Corps : Architecte urbaniste de l’État - Administrateur civil – Conservateur -
Professeur ou maître de conférences des ENSA

Nature de l'emploi

  • Emploi ouvert aux titulaires et aux contractuels

Fondement juridique du recrutement

Tous les postes du Ministère de la culture et de ses établissements
 sont ouverts aux personnes reconnues comme travailleur.se.s handicapé.e.s.

Les candidats/candidates seront reçu(e)s par un comité d’audition formé au processus de recrutement, après avoir été auditionné(e)s par le conseil d’administration de l’établissement (réf.: art.12 du décret n°2018-109 du 15 février 2018).

Statut du poste

  • Vacant

Contact(s)

  • frederic.gaston@culture.gouv.fr
  • stephanie.celle@culture.gouv.fr
  • Intitulé du poste Directeur.trice de l'école nationale supérieure d'architecture et de paysage de Lille H/F
  • Poste à pourvoir le 12/03/2022
Postuler par mail