Chargé ou chargée du protocole

Chef d’orchestre des cérémonies officielles de l’organisation pour laquelle elle ou il travaille.

Quel est son rôle ?

La chargée ou le chargé du protocole exerce au sein d’une ambassade ou d’un service d’État (cabinet, préfecture, ministère des Affaires Étrangères). Il coordonne les relations extérieures en veillant à l’application des règles protocolaires. Il assure l’organisation des évènements diplomatiques bilatéraux et multilatéraux.

Quelles sont ses missions ?

Ses missions principales sont d’organiser les cérémonies officielles et de coordonner les évènements nationaux en accord avec le protocole de la République. Il anime un réseau qui garantit le bon déroulement des manifestations. De plus,  il conseille et accompagne les agents sur les différents aspects protocolaires.

Il assure les relations diplomatiques avec les services étrangers et met en œuvre le protocole d’État pour l’ensemble des autorités françaises. Il veille au respect du cérémonial, à l’application des textes protocolaires et des règles de droit international.

Il prépare également les visites bilatérales et multilatérales en respectant les règles du pays concerné et prend en compte des représentations diplomatiques des pays étrangers et des organisations internationales. Référence des services du protocole étrangers,  il accompagne les personnels diplomatiques et les forme aux règles protocolaires et leur permet d’éviter tout incident diplomatique lors de leurs déplacements ou apparitions.

Enfin,  il est chargé de mettre à jour la liste diplomatique et d’octroyer des privilèges et immunités diplomatiques et consulaires.

Quelles sont ses compétences ?

La rigueur et la réactivité sont des qualités indispensables pour mettre en œuvre un protocole et organiser des évènements. Une bonne capacité d’adaptation permet de faire face aux différentes contraintes rencontrées. De solides compétences en organisation et en logistique sont primordiales pour coordonner les manifestations publiques. Mais, il faut également faire preuve d’une aisance relationnelle pour travailler en équipe et piloter des prestataires. De bonnes connaissances en communication et en relations internationales facilitent les échanges avec les différents acteurs. Enfin, une excellente maîtrise de l’anglais, des règles de droit international et des usages protocolaires sont nécessaires pour organiser des visites diplomatiques.

Quels sont les métiers associés ?

  • Gestionnaire du protocole

  • Chargé ou chargée du protocole d'État