Qui sommes-nous ?

Ministère régalien et de la gestion des crises, le ministère de l’Intérieur est chargé de la protection des populations à travers ses missions de sécurité et de défense journalières. Son organisation, ses moyens humains et matériels constituent également l’outil privilégié de l’État pour garantir aux citoyens l’exercice des droits, devoirs et libertés déterminés par la Constitution de la Ve République.

Placé au cœur de l’État dans les territoires et engagé au service des Français, le ministère de l’Intérieur comptabilise de nombreux domaines d’activité pour assurer ses missions. Pour administrer le territoire, assurer le maintien opérationnel des moyens des forces de sécurité, veiller à la sécurité routière ou participer à la transformation numérique en développant des outils innovants, le ministère de l’Intérieur recrute de nouveaux talents.

À ce panel de métiers répond une diversité de statuts et de voies d’accès. Vous pouvez ainsi être recruté par la voie concours et intégrer le ministère en qualité de fonctionnaire, agent contractuel après avoir signé un contrat (CDD ou CDI) ou encore apprenti(e) en signant un contrat d’apprentissage. Les personnes en situation de handicap peuvent être recrutées par les voies d’accès citées ci-dessus.

Chiffres clés

281 650 Agents

1 100 apprentis

40 Âge moyen

Nous découvrir en images

Rejoindre le ministère de l’Intérieur, c’est agir ensemble au service des usagers.

Le métier des controleurs techniques de la spécialité automobile

Voix off : Le ministère de l’Intérieur est réputé pour former et recruter des personnels des forces de sécurité tels que des policiers, gendarmes ou encore les professionnels de la sécurité civile. Il recrute et forme de nombreux agents dans les domaines technique, informatique et administratif.

Saviez-vous que chaque jour des milliers d’agents interviennent dans les fonctions supports afin d’aider le quotidien des forces de sécurité ?

Alexandre : Bonjour, je m’appelle Alexandre et je suis adjoint au chef d’atelier au SGAMI de Versailles.

Voix off : Partout en France métropolitaine et outre-mer, ces agents réparent et entretiennent tous les types de véhicules des forces de l’ordre en amont ou en aval de leurs missions. Discrets et passionnés, avec ou sans diplôme et toujours en équipe, ils accompagnent le travail des hommes et des femmes en uniforme qui veillent à la sécurité de la population.

Alexandre : J’ai commencé par faire un BEP en maintenance des véhicules automobiles puis un bac pro et après j’ai passé les concours pour entrer en tant que mécanicien dans la police nationale. À la sortie des études, j’ai décidé de rejoindre la fonction publique parce que j’avais envie de pouvoir aider les services de police à pouvoir bien faire leurs missions. J’ai commencé en catégorie C, maintenant je suis contrôleur, ce qui équivaut à une catégorie B et on peut passer le concours de catégorie A, qui est ingénieur.

Le SGAMI de Versailles, est un atelier qui est quand même assez grand. Il y a 60 personnes qui travaillent sur site. On s’occupe de plus de 4 000 véhicules en 4 roues et plus de 1 000 véhicules en 2 roues. Donc, on s’occupe aussi bien des services de police nationale que de la gendarmerie nationale. Mon atelier se compose de plusieurs équipes : nous avons l’équipe diagnostic, l’équipe cross mécanique, l’équipe électricité et l’équipe de carrosserie. En général, on reçoit une quinzaine de véhicules par jour et cela va du petit entretien donc s’il y a un problème de deux tons qui ne fonctionne pas à un embrayage qui est complètement mort.

Pour être un bon contrôleur des services techniques, il faut s’adapter, il faut être à l’écoute des autres et apprendre à manager, avoir un sens du management. L’atelier de Versailles, est divisé en 6 équipes ; chaque équipe à un chef et moi je m’occupe de diriger ces chefs d’équipe là. Donc je m’occupe de leur distribuer le travail en fonction de la réparation à faire sur les véhicules.

Mes principales motivations sont : de pouvoir travailler en équipe, de gérer plusieurs personnes et de faire en sorte que les services de police puissent avoir des véhicules disponibles et en bon état.

Donc, un jeune qui voudrait nous rejoindre, je lui dirai que ce qu’il y a de bien dans l’administration c’est qu’on n’est pas cantonné à une seule mission. Dans le privé, la personne qui fait des réparations, va faire des réparations tous les jours. Chez nous, il peut s’adapter et apprendre par lui-même car il ne fera pas tout le temps la même réparation. Il pourra faire de l’électricité, de la mécanique, il touche un peu à tous les aspects de la mécanique automobile.

Voix off : Mécanicien, carrossier, chargé d’entretien des garages et de la flotte des véhicules ; les métiers sont nombreux et diversifiés. De nombreux postes vous attendent, rendez-vous sur le site du ministère de l’Intérieur : www. Interieur.gouv.fr. Rejoignez l’Interieur !

Nos atouts

Doublement labellisé au titre de l’« égalité professionnelle entre les femmes et les hommes » et de la « diversité » par l’AFNOR, le ministère de l’Intérieur s’engage à agir continuellement en faveur de ses employés dans la lutte contre les discriminations.

Le ministère de l’Intérieur a toujours été précurseur dans l’usage des nouvelles technologies : grands fichiers informatiques dès les années 80 (permis de conduire, fichier des personnes recherchées), réseaux radios mobiles numériques propriétaires dans les années 90, mobilité numérique (TESA puis NEO) et développement de l’informatique en nuage (Cloud interne) dans les années 2000 et 2010.

Dès 2003, le ministère de l’Intérieur a créé la Mission développement durable afin d’engager l’ensemble de ses services dans l’écoresponsabilité, sous l’autorité du Secrétaire général, Haut-fonctionnaire au développement durable. Rattachée à la direction de l’évaluation de la performance, de l’achat, des finances et de l’immobilier, elle coordonne le dispositif Services Publics Ecoresponsables et anime le réseau des correspondants développement durable du ministère. Elle a également pour mission de communiquer et diffuser les bonnes pratiques à l’ensemble des services ou encore, de préparer le contenu des formations au développement durable et d’assurer des actions de sensibilisation.

Nos offres d'emploi