Qui sommes-nous ?

Une institution unique

Institution singulière en France, sans équivalent à l’étranger, le Collège de France occupe une situation à part dans la recherche fondamentale et l’enseignement supérieur français. Le Collège de France a pour mission de contribuer au développement et au progrès de la science et de la culture, de promouvoir la recherche et d’en diffuser les résultats par des enseignements, des missions et des publications. Les enseignements sont délivrés sans condition d’accès et sans finalité de grade ou de diplôme. Ils sont organisés dans des conditions fixées par l’assemblée du Collège de France.

Depuis sa fondation, en 1530 par François Ier, jusqu’à nos jours, deux dispositions essentielles ont maintenu et développé sans discontinuité la valeur créatrice de cette communauté savante :

  •  Lors de départs à la retraite de professeurs, le renouvellement des chaires se fait en fonction des derniers développements de la science, l’intitulé de la chaire créée définissant la nouvelle thématique de recherche.
  • Le libre choix par leurs pairs, réunis en assemblée du Collège de France, des nouveaux professeurs appelés à occuper ces chaires suivant la seule considération de leurs travaux antérieurs, et non de leurs titres.

Par la souplesse et le dynamisme de ce processus, le Collège de France peut s’adapter en permanence à l’évolution des sciences et rester ainsi un pôle d’animation de la communauté scientifique. Le Collège de France ne cesse de vérifier cette phrase d’un de ses professeurs, Maurice Merleau-Ponty : « Ce que le Collège de France, depuis sa fondation, est chargé de donner à ses auditeurs, ce ne sont pas des vérités acquises, c’est l’idée d’une recherche libre ».

Docet omnia

Le Collège de France est voué à la recherche fondamentale. Il a, en outre, l’obligation de diffuser les résultats de cette recherche dans le cadre d’un enseignement particulier. Les professeurs sont tenus d’enseigner « le savoir en train de se faire ».

La liberté de la recherche et des enseignements

Les chaires du Collège de France intéressent les domaines les plus variés : mathématiques, physique, chimie, biologie, histoire, archéologie, linguistique, orientalisme, philosophie, sciences sociales…

Elles ne sont pas permanentes : le principe de mutabilité des chaires évite la rigidité des grilles de disciplines. À l’initiative de l’assemblée du Collège de France, le titre d’une chaire devenue vacante peut être maintenu ou le plus souvent transformé : un mathématicien peut succéder à un historien ou un linguiste à un économiste. Aucun grade universitaire n’est requis pour celui qui se présente aux suffrages, seules comptent l’importance et l’originalité de ses travaux. Ainsi, le Collège jouit non seulement d’une liberté considérable dans ses activités d’enseignement et de recherche mais s’adapte aussi aux progrès réalisés dans tous les domaines de la connaissance.

Enseigner librement la recherche en train de se faire à tous les publics intéressés, faciliter la diffusion des connaissances, favoriser l’émergence de disciplines nouvelles et l’approche multidisciplinaire de la recherche de haut niveau, contribuer à l’image internationale de notre pays dans les domaines de la recherche et de la culture, telles sont, depuis des siècles, les missions du Collège de France. Dans un monde en perpétuel changement, confronté au développement des connaissances sans précédent, au foisonnement des informations, aux nouvelles techniques de communication et aux adaptations sociales et professionnelles indispensables, ces missions sont plus que jamais d’actualité.

Chiffres clés

805 Agents (personnels du Collège de France et personnels hébergés)

52 Chaires pérennes

8 Instituts

12 Bibliothèques

Nous découvrir en images

Découvrez le Collège de France à travers une visite virtuelle sur le site Marcelin Berthelot.

Le Collège de France présenté par l'Administrateur, Monsieur Thomas Römer

Docet omnia

Le Collège de France présenté par l'Administrateur, Monsieur Thomas Römer

On y encourage le progrès des Lettres, des Sciences et des Arts afin d’en partager des fruits : érudition et émancipation.
Les premiers lecteurs royaux y enseignaient le grec, les mathématiques, l’hébreu des disciplines alors absente de la sorbonne voisine.
Leur nombre va augmenter progressivement jusqu’à la cinquantaine des professeurs actuels, chacun titulaire d’une chaire dans tous les domaines de la connaissance.
Établissement public d’enseignement supérieur et de recherche unique au monde, le Collège de France offre à tous un accès libre à la recherche faite par les meilleurs spécialistes.
Comme le précise  se devise « Doce omnia » on y enseigne tout, aucune discipline n’en est exclue et cet enseignement porteuse sur la recherche en train de se faire.
C’est à dire non des vérités acquises mais les dernières découvertes et hypothèses de la recherche scientifique.
La recherche fondamentale la plus libre et audacieuse qui soit, la diffusion à tous de cette recherche et la contribution au rayonnement de la culture et aux progrès de l’esprit sont les missions essentielles du Collège de France.
Les enseignements sont gratuits, ouverts à tous : chercheurs étudiants ou passionnés sans aucune condition d’inscription.
Des milliers d’auditeurs assiste ainsi chaque année au cours des professeurs. Leur diffusion est prolongé par la mise en ligne qui se fait très rapidement.
Ampère, Champollion, Claude Bernard, Renan, Paul Langevin, Michel Foucault, Roland Barthes, Claude Lévi-strauss, Françoise Héritier et Jacqueline de Romilly et beaucoup d’autres avec dix prix Nobel et cinq médailles Fields.
Le collège de France se trouve depuis des siècles au cœur de la recherche scientifique. Depuis l’origine, une disposition essentielle caractérise le Collège de France. Les chairs n’y sont pas permanents. Le renouvellement se fait en fonction des derniers développements de la science et de la société. Et les seuls critères guidant le choix de l’assemblée du Collège de France, pour l’élection de nouveaux professeurs sont l’importance et l’originalité des travaux des candidats.
Ces dispositions permettent une grande liberté dont celle d’accueillir également artistes et écrivains.
Nous souhaitons attirer les meilleurs chercheurs internationaux et favoriser le développement de carrière des jeunes chercheurs les plus brillants.
Habité depuis sa naissance par l’esprit européen, le Collège de France a plus que jamais vocation à exister en Europe est pour l’Europe, grâce à son insertion dans les nombreux programmes internationaux de recherche et d’enseignement.

Le Collège de France présenté par l'Administrateur, Monsieur Thomas Römer

Docet omnia

Le Collège de France présenté par l'Administrateur, Monsieur Thomas Römer

On y encourage le progrès des Lettres, des Sciences et des Arts afin d’en partager des fruits : érudition et émancipation.
Les premiers lecteurs royaux y enseignaient le grec, les mathématiques, l’hébreu des disciplines alors absente de la sorbonne voisine.
Leur nombre va augmenter progressivement jusqu’à la cinquantaine des professeurs actuels, chacun titulaire d’une chaire dans tous les domaines de la connaissance.
Établissement public d’enseignement supérieur et de recherche unique au monde, le Collège de France offre à tous un accès libre à la recherche faite par les meilleurs spécialistes.
Comme le précise  se devise « Doce omnia » on y enseigne tout, aucune discipline n’en est exclue et cet enseignement porteuse sur la recherche en train de se faire.
C’est à dire non des vérités acquises mais les dernières découvertes et hypothèses de la recherche scientifique.
La recherche fondamentale la plus libre et audacieuse qui soit, la diffusion à tous de cette recherche et la contribution au rayonnement de la culture et aux progrès de l’esprit sont les missions essentielles du Collège de France.
Les enseignements sont gratuits, ouverts à tous : chercheurs étudiants ou passionnés sans aucune condition d’inscription.
Des milliers d’auditeurs assiste ainsi chaque année au cours des professeurs. Leur diffusion est prolongé par la mise en ligne qui se fait très rapidement.
Ampère, Champollion, Claude Bernard, Renan, Paul Langevin, Michel Foucault, Roland Barthes, Claude Lévi-strauss, Françoise Héritier et Jacqueline de Romilly et beaucoup d’autres avec dix prix Nobel et cinq médailles Fields.
Le collège de France se trouve depuis des siècles au cœur de la recherche scientifique. Depuis l’origine, une disposition essentielle caractérise le Collège de France. Les chairs n’y sont pas permanents. Le renouvellement se fait en fonction des derniers développements de la science et de la société. Et les seuls critères guidant le choix de l’assemblée du Collège de France, pour l’élection de nouveaux professeurs sont l’importance et l’originalité des travaux des candidats.
Ces dispositions permettent une grande liberté dont celle d’accueillir également artistes et écrivains.
Nous souhaitons attirer les meilleurs chercheurs internationaux et favoriser le développement de carrière des jeunes chercheurs les plus brillants.
Habité depuis sa naissance par l’esprit européen, le Collège de France a plus que jamais vocation à exister en Europe est pour l’Europe, grâce à son insertion dans les nombreux programmes internationaux de recherche et d’enseignement.

Nos atouts

Le Collège de France est organisé en chaires. Elles font référence aux domaines les plus divers : mathématiques, physique, chimie, biologie, histoire, archéologie, linguistique, orientalisme, philosophie, sciences sociales…

Elles ne sont pas permanentes : la possibilité de transformer ces chaires est un principe qui évite la rigidité des grilles de disciplines. À l’initiative de l’assemblée des professeurs, le titre d’une chaire devenue vacante peut être maintenu ou – le plus souvent – transformé : un mathématicien peut succéder à un historien ou un linguiste à un économiste. Aucun grade universitaire n’est requis de celui qui se présente aux suffrages ; seules comptent l’importance et l’originalité de ses travaux. Ainsi, le Collège de France jouit non seulement d’une liberté considérable dans ses activités d’enseignement et de recherche mais peut s’adapter aux progrès réalisés dans tous les domaines de la connaissance.

L’excellence de la recherche issue des laboratoires du Collège de France est indissociable de la mission d’enseignement et de diffusion des connaissances assumée par les professeurs de cette institution.

10 Prix Nobel, 4 médailles Fields et 16 médailles d’or du CNRS entre autres : autant de distinctions obtenues par les professeurs du Collège de France qui illustrent la qualité et le caractère pluridisciplinaire de la recherche de l’établissement, dans tous les champs de la connaissance, des sciences expérimentales aux sciences de l’homme et de la société.

Recherche et enseignement sont indissociables au Collège de France. Les chaires, les laboratoires, les bibliothèques spécialisées, qui peuvent être regroupés en instituts, accueillent les professeurs, des enseignants-chercheurs et des chercheurs du Collège et d’autres organismes de recherche (Universités, CNRS, INSERM, INRIA, ENS, etc.). Les structures de recherche peuvent être localisées au sein du Collège de France et regroupées en centre de recherche ou pôle de recherche.

Nos offres d’emploi